Avantages pour nous
et le reste du monde

Les pipelines transportent des ressources vitales pour tous les Canadiens

Les pipelines transportent 97 pour cent du pétrole et du gaz naturel qui contribuent à stimuler l’économie du Canada. En 2018, le secteur pétrolier et gazier représentait plus de 11 pour cent de l’activité économique globale du pays* et, depuis 2005, il a rapporté près de 1 billion de dollars au PIB canadien**.

* Source : Ressources naturelles Canada, Énergie et économie

** Source : Compte satellite des ressources naturelles (CSRN) de Statistique Canada

En 2018, les membres de CEPA ont investi 27,5 millions de dollars dans des initiatives communautaires axées sur la sécurité, l’environnement et l’éducation partout au Canada, dont 5,4 millions dans des collectivités autochtones.

En 2018, nos membres ont rapporté au gouvernement des recettes fiscales de 1,8 milliard de dollars sous forme d’impôts sur le revenu, d’impôts fonciers et de taxes sur les carburants et le carbone.

Sur le montant de 1,8 milliard de dollars payé en impôts par les membres de CEPA en 2018, plus de 764 millions de dollars ont été versés en impôts fonciers aux municipalités des collectivités canadiennes où ces membres exploitent des pipelines. Dans de nombreuses municipalités rurales traversées par des pipelines de transport, c’est notre industrie qui paie le plus d’impôts municipaux.

En 2018, les membres de CEPA ont dépensé ensemble près de 4,6 milliards de dollars afin d’obtenir du personnel, des services, des fournitures et du matériel auprès de sources locales, dont 240 millions auprès de fournisseurs autochtones.

En 2018, les membres de CEPA employaient directement 13 646 employés (équivalents temps plein) au Canada.

Les membres de CEPA continuent de réaliser d’importants investissements dans l’infrastructure pipelinière, soit 7 milliards de dollars au total en 2018.

À propos du présent rapport

Le Rapport 2019 sur la performance de l’industrie des pipelines de transport marque la cinquième édition de ce compte rendu. Il s’agit d’un document que CEPA publie volontairement dans le cadre de l’engagement de l’industrie des pipelines de transport d’énergie à faire preuve de transparence et de responsabilité. Les Canadiens veulent en savoir davantage en matière de sécurité, de protection de l’environnement et de contributions socioéconomiques. Tout est là.

De surcroît, CEPA parle ouvertement des mesures prises par ses membres pour acheminer l’énergie du Canada de façon sûre et responsable. Les membres de CEPA travaillent ensemble pour échanger leurs pratiques exemplaires, apprendre les uns des autres et améliorer conjointement toute l’industrie, afin qu’elle soit la meilleure au monde.

En savoir plus sur CEPA

Message du président du conseil d’administration et du président et chef de la direction

Lire les lettres

Fermer

Les pipelines représentent également une importante source d’emplois, dont les gens ont besoin pour subvenir aux besoins de leur famille, ainsi qu’une source notable de financement pour des programmes sociaux vitaux. Les pipelines assurent plus de 13 000 emplois équivalent temps plein, soutiennent indirectement des centaines de milliers de postes partout au Canada et procurent un moyen de subsistance à des millions d’autres Canadiens. Et depuis 2008, l’industrie pétrolière et gazière a versé plus de 200 milliards de dollars pour financer des programmes publics vitaux tels que les soins de santé et l’éducation*.

* Source : Économique RBC, Energy Matters

En 2018, le pétrole et le gaz naturel comptaient pour plus de 11 % de l’économie canadienne.

Source : Association canadienne des producteurs pétroliers, Frequently Used Statistics

Recettes publiques annuelles moyennes perçues de l’industrie pétrolière et gazière entre 2013 et 2017.

Source : Ressources naturelles Canada, Énergie et économie

Les pipelines constituent un élément vital de notre avenir énergétique commun

L’évolution de notre écosystème énergétique confère aux pipelines un rôle encore plus important dans l’avenir énergétique canadien et mondial. CEPA et ses membres assument pleinement leurs responsabilités à l’égard ce nouveau rôle.

La demande mondiale d’énergie est en hausse

L’augmentation de la population planétaire et la croissance de l’économie mondiale font progresser la demande d’énergie. Malgré l’accroissement de la production d’énergie solaire et éolienne, les prévisions indiquent que le pétrole et le gaz naturel pourraient encore fournir au monde la plus grande partie de son énergie en 2040. Les pipelines, tout comme leurs exploitants, demeurent un élément vital de l’écosystème énergétique en évolution dont le Canada et le reste du monde dépendent.

La demande d’énergie canadienne est en hausse

Le gaz naturel, un combustible propre, est voué à occuper une place importante dans le combat que mène la planète contre les changements climatiques. Selon le rapport World Energy Outlook 2018 de l’Agence internationale de l’énergie (AIE), la demande mondiale de gaz naturel augmentera jusqu’à supplanter le charbon à titre de deuxième plus importante source d’énergie dans le monde d’ici 2030.
Le gaz naturel liquéfié du Canada peut aider à diminuer les émissions mondiales de gaz à effet de serre, s’il sert à remplacer les combustibles plus polluants utilisés pour la production d’électricité. À l’heure actuelle, l’accès limité aux voies maritimes empêche le monde d’accéder à notre gaz naturel.

L’offre de produits pétroliers du Canada dépasse la capacité de transport par pipeline

Le Canada est prêt à jouer un rôle vital pour l’avenir

Les pipelines demeurent un aspect vital de l’écosystème énergétique en pleine évolution dont le Canada et le reste monde dépendent pour garantir un avenir énergétique sûr.

Les pipelines sont-ils sûrs?

Oui, ils constituent le moyen le plus sécuritaire pour transporter l’énergie dont le Canada et le reste du monde ont besoin. De fait, les pipelines canadiens comptent parmi les plus sûrs au monde.

En 2018, le réseau de pipelines de transport du Canada, d’une longueur de 121 000 kilomètres, a acheminé 97 % du gaz naturel et de la production terrestre de pétrole brut du pays vers les gens qui en ont besoin (les 3 % restants ont été transportés par train ou par camion).

Des 1,6 milliard de barils de pétrole transportés par les membres de CEPA, un volume total de 11,3 barils a été déversé sans qu’on puisse le récupérer. Il s’est dissipé par volatilisation (un processus semblable à l’évaporation) et par la voie d’autres phénomènes naturels. Bien que cela ne représente qu’une partie infime de l’ensemble du pétrole transporté, aucun déversement, quelle qu’en soit l’ampleur, n’est acceptable pour les membres de CEPA, qui s’efforcent de parvenir à l’objectif commun « zéro incident ».

Les membres de CEPA travaillent ensemble pour améliorer continuellement des normes et des bilans de sécurité qui figurent déjà parmi les meilleurs au monde. Plus de 51 000 kilomètres de pipelines de transport ont été inspectés de l’intérieur en 2018, et plus de 2 600 fouilles d’intégrité ont été effectuées pour vérifier toutes les anomalies détectées. Des centaines d’exercices ont été menés pour veiller à ce que les équipes d’intervention d’urgence des sociétés membres de CEPA soient bien préparées. Plus de 2 milliards de dollars ont été dépensés au chapitre de la surveillance, afin de transporter votre énergie en toute sécurité.

Le Canada et le reste du monde auront encore longtemps besoin de pétrole et de gaz, et ils peuvent compter sur les membres de CEPA pour les leur procurer de la façon la plus sûre et responsable possible.

Fermer