Sûreté

Protéger le personnel, le public, les réseaux de pipelines et les biens contre toute menace.

Méthode d’amélioration de la performance des membres de CEPA

Le Canada et le monde comptent sur les pipelines pour se procurer en toute sécurité l’énergie dont ils ont besoin pour vivre et prospérer. Le programme Priorité intégritéMD de CEPA a pour but principal d’améliorer continuellement le rendement de l’industrie des pipelines d’énergie canadiens et de veiller à la sécurité de ceux qui vivent et travaillent à proximité des pipelines, tout en protégeant l’environnement.

Dans le cadre du programme Priorité intégrité, les membres de CEPA collaborent à l’échange de connaissances et d’innovations, en vue d’accroître le rendement de toute l’industrie sur le plan de la sécurité des pipelines, de la protection de l’environnement et des pratiques socioéconomiques. Cette initiative permet aux sociétés pipelinières de travailler ensemble afin d’améliorer l’industrie, en axant leurs efforts sur la sécurité, la transparence et une exploitation responsable. Leur but : atteindre l’objectif « zéro incident ».

10 priorités clés :

Cycle du programme Priorité intégrité
Le programme Priorité intégrité vise à ce que chaque priorité passe par un processus en six étapes, qui reçoit l’appui de CEPA et repose sur de solides fondements de communication stratégique et de gestion du changement.

Fermer

La sûreté de notre énergie est une préoccupation croissante. En 2016, CEPA a formé un groupe de travail autonome sur la sûreté afin de prévenir les dangers actuels et émergents tels que le sabotage des pipelines. De surcroît, l’Association est entrée en contact avec des organisations clés dans le domaine de la sûreté, dont la GRC, le Service canadien du renseignement de sécurité, le Bureau de la sécurité des transports, le FBI et le département de la Sécurité intérieure en vue de combattre les menaces à la cybersécurité.

Engagements prioritaires

Le document d’orientation de Priorité intégritéMD sur la sûreté est en cours d’élaboration et vise à stimuler une amélioration continue dans les domaines suivants :

Sûreté physique
  • Repérer les points faibles et veiller à établir des moyens de protection physique suffisants.
  • Adopter une approche focalisée sur les menaces en matière d’analyse des risques, notamment en effectuant une caractérisation des actifs ainsi qu’en repérant, en évaluant et en atténuant les points faibles.
Sûreté du personnel
  • Établir une culture de sûreté à l’aide de leadership, de sensibilisation, de communiqués et de stratégie de marque à l’interne, ainsi que d’essais et de mise au point des communications internes.
  • Former et assurer une sensibilisation générale aux principes élémentaires de sûreté, et veiller au respect de ceux-ci.
  • Déterminer et atténuer les menaces éventuelles pour le personnel et les entrepreneurs (en service ou non) lorsqu’ils travaillent seuls ou dans des lieux éloignés.
Cybersécurité
  • Disposer de systèmes visant à protéger et à atténuer les risques pour les données, les renseignements et les systèmes.
  • Élaborer des cadres qui garantiront l’efficacité des communications internes ayant trait à divers éléments de sûreté.
  • Promouvoir l’échange de pratiques exemplaires et d’informations entre tous les intervenants internes.
Gestion des incidents
  • Intégrer une analyse et une atténuation des risques au processus de gestion de la sûreté afin de protéger les gens, l’environnement et les biens.
  • Communiquer les leçons apprises aux autres membres de manière à favoriser la protection continue des gens, de l’environnement et des biens.
Étape de la priorité

Le programme Priorité intégrité vise à ce que chaque priorité passe par un cycle de six étapes, qui reçoit l’appui de CEPA et repose sur de solides fondements de communication stratégique et de gestion du changement.

En savoir plus sur le cycle et chaque étape.

Les pipelines sont-ils sûrs?

Oui, ils constituent le moyen le plus sécuritaire pour transporter l’énergie dont le Canada et le reste du monde ont besoin. De fait, les pipelines canadiens comptent parmi les plus sûrs au monde.

En 2018, le réseau de pipelines de transport du Canada, d’une longueur de 121 000 kilomètres, a acheminé 97 % du gaz naturel et de la production terrestre de pétrole brut du pays vers les gens qui en ont besoin (les 3 % restants ont été transportés par train ou par camion).

Des 1,6 milliard de barils de pétrole transportés par les membres de CEPA, un volume total de 11,3 barils a été déversé sans qu’on puisse le récupérer. Il s’est dissipé par volatilisation (un processus semblable à l’évaporation) et par la voie d’autres phénomènes naturels. Bien que cela ne représente qu’une partie infime de l’ensemble du pétrole transporté, aucun déversement, quelle qu’en soit l’ampleur, n’est acceptable pour les membres de CEPA, qui s’efforcent de parvenir à l’objectif commun « zéro incident ».

Les membres de CEPA travaillent ensemble pour améliorer continuellement des normes et des bilans de sécurité qui figurent déjà parmi les meilleurs au monde. Plus de 51 000 kilomètres de pipelines de transport ont été inspectés de l’intérieur en 2018, et plus de 2 600 fouilles d’intégrité ont été effectuées pour vérifier toutes les anomalies détectées. Des centaines d’exercices ont été menés pour veiller à ce que les équipes d’intervention d’urgence des sociétés membres de CEPA soient bien préparées. Plus de 2 milliards de dollars ont été dépensés au chapitre de la surveillance, afin de transporter votre énergie en toute sécurité.

Le Canada et le reste du monde auront encore longtemps besoin de pétrole et de gaz, et ils peuvent compter sur les membres de CEPA pour les leur procurer de la façon la plus sûre et responsable possible.

Fermer