Performance des pipelines

Résultats pour 2018

En 2018, les membres de CEPA ont transporté de façon responsable 97 pour cent de la production canadienne de pétrole et de gaz naturel, acheminant en toute sécurité de l’énergie pour le Canada et le reste du monde.

Gaz naturel

Que représente un pied cube de gaz naturel?

Pétrole brut

Que représente un baril de pétrole brut?

Qu’est-ce qui provoque les incidents de pipeline?*

  • Chocs provoqués par des tiers lors d’activités d’excavation non autorisées à proximité des pipelines
  • Réduction de l’épaisseur d’une conduite occasionnée par la corrosion, l’érosion ou d’autres causes (dégradation du métal)
  • Fissuration
  • Vice de matériau, défauts de fabrication et de construction

La dégradation du métal, les fissurations, les vices de matériaux ainsi que les défauts de fabrication et de construction demeurent les principales causes d’incidents de pipeline. Ensemble, ces causes sont à l’origine de 73 pour cent du nombre total d’incidents survenus entre 2014 et 2018.

« Géotechnique » correspond à des dommages causés par des inondations ou des glissements de terrain. « Interférence extérieure » correspond à des dommages causés par des tiers. « Autre » correspond à une défaillance du système de contrôle, une exploitation inappropriée, la foudre, un incendie et d’autres causes non déterminées. La « dégradation du métal » est avant tout attribuable à la corrosion.

Aucun déversement n’est acceptable, quelle qu’en soit l’ampleur. C’est pourquoi les membres de CEPA s’efforcent d’améliorer la sécurité et le rendement de leurs pipelines, en vue de continuer à réduire le nombre d’accidents.

*Afin de différencier les incidents à plus grands risques des autres incidents, CEPA a adopté un ensemble de critères permettant de définir ce qu’est un « incident important ». Un incident est réputé important quand il entraîne au moins l’une des conséquences suivantes : une blessure grave ou mortelle, le rejet de plus de huit mètres cubes de liquide (50 barils), une inflammation accidentelle ou un incendie, ou encore une rupture ou un bris de pipeline.

Fermer

Incidents

Aucun incident n’est acceptable, et tous les membres de CEPA sont déterminés à parvenir à l’objectif « zéro incident ». Il s’est produit cinq incidents importants liés à du gaz naturel et un incident lié à des liquides en 2018. Le compte rendu détaillé qui suit présente les incidents survenus cette année-là et les compare à ceux des années précédentes.

Nombre total d’incidents sur des emprises (2011-2018)

En 2018, il s’est produit 19 incidents sur les emprises de nos membres, dont six ont été jugés importants. Un incident important impliquant un pipeline de liquides a provoqué un rejet estimé à 113,2 barils (sur un déversement de liquide total de 175,5 barils, qui englobe tous les incidents). Cinq incidents importants liés au gaz naturel ont provoqué le rejet de 272,3 millions de pieds cubes de gaz (sur un total de 287,3 millions de pieds cubes). Ces incidents ont été jugés importants du fait que, dans tous les cas, la défaillance provenait d’une rupture. Trois d’entre eux étaient attribuables à des dommages causés par un tiers, et deux, à une fissure.

Qu’est-ce qu’un incident sur une emprise?
Qu’est-ce qu’un incident important?
Le présent rapport tient-il compte de tous les incidents de pipeline?

Incidents liés au gaz naturel

Membres de CEPA, 2014-2018 (incidents sur les emprises)

En 2018, il s’est produit 15 rejets de gaz naturel non planifiés, dont cinq étaient importants. La majeure partie de ces incidents importants est attribuable à des interférences de la part de tiers.

Incidents liés à des liquides

Membres de CEPA, 2014-2018 (incidents sur les emprises)

En 2018, il s’est produit quatre incidents liés à des liquides, dont un était important. L’intégralité des 113,2 barils déversés lors de cet unique incident important a été récupérée.

Incidents liés au gaz naturel – rejet total de produit

Membres de CEPA, 2014-2018 (incidents sur les emprises)

En 2018, les rejets de produit non planifiés provenant des gazoducs des membres de CEPA se sont élevés au total à environ 287,3 millions de pieds cubes.

*Mis à jour en mars 2020

Qu’advient-il du gaz naturel pendant un incident?
Incidents liés à des liquides – volume total de produit déversé et récupéré

Membres de CEPA, 2014-2018 (incidents sur les emprises)

En 2018, 175,5 barils ont été déversés au total, et 164,2 barils ont été récupérés. Une partie des 11,3 barils qui n’ont pas été récupérés s’est dissipée par volatilisation (un processus semblable à l’évaporation) et par la voie d’autres phénomènes naturels. L’intégralité des 113,2 barils déversés lors de l’unique incident important a été récupérée.

Que signifie « barils de pétrole récupérés »?
Lieux et causes des incidents importants en 2018
Voir le lieu et la cause des six incidents importants
1

Type de pipeline : Liquides
Type d’incident : Fuite
Cause : Dégradation du métal
Volume rejeté : 113,2 barils
Volume récupéré : 113,2 barils
Date : 29 mars 2018

2

Type de pipeline : Gaz naturel
Type d’incident : Rupture
Cause : Interférence extérieure de tiers
Volume rejeté : 897 000 pieds cubes
dissipés dans l’atmosphère
Date : 24 mai 2018

3

Type de pipeline : Gaz naturel
Type d’incident : Rupture
Cause : Interférence extérieure de tiers
Volume rejeté : 398 000 pieds cubes
dissipés dans l’atmosphère
Date : 11 mai 2018

4

Type de pipeline : Gaz naturel
Type d’incident : Rupture
Cause : Interférence extérieure de tiers
Volume rejeté : 13,4 millions de pieds cubes
dissipés dans l’atmosphère
Date : 10 janv. 2018

5

Type de pipeline : Gaz naturel
Type d’incident : Rupture
Cause : Fissuration
Volume rejeté : 86,9 millions de pieds cubes
dissipés dans l’atmosphère
Date : 22 déc. 2018

6

Type de pipeline : Gaz naturel
Type d’incident : Rupture
Cause : Enquête en cours
Volume rejeté : Enquête en cours
Date : 9 oct. 2018

Prévention

Des milliers de professionnels, dont des ingénieurs, des scientifiques et des spécialistes de l’environnement tels que des biologistes, des agronomes et des hydrologues, surveillent les pipelines pour protéger l’environnement. Grâce à l’éventail de moyens à leur disposition, depuis les salles de commande capables d’assurer la surveillance de chaque mètre de conduite jusqu’aux outils d’inspection interne qui patrouillent à l’intérieur des canalisations, les experts sont toujours sur le qui-vive. Le compte rendu qui suit présente le rendement obtenu durant l’année sur le plan de la prévention, ainsi que les initiatives de CEPA dans le domaine de la protection de l’environnement.

Les sociétés membres de CEPA ont mené 2 665 fouilles d’intégrité, qui visaient l’examen des pipelines ainsi que la détection et la réparation des défauts, pour un total de 29 425 fouilles depuis 2008. Le nombre de fouilles d’intégrité menées en une année n’est pas déterminé à l’avance. Chaque société décide où et quand les réaliser, en fonction des résultats des inspections internes et selon ses programmes d’exploitation et de gestion.

Qu’est-ce qu’une fouille d’intégrité?

En 2018, les membres de CEPA ont investi 2 milliards de dollars dans l’entretien et la surveillance de leurs réseaux de pipelines canadiens.

En 2018, au Canada, nos membres ont mené des inspections internes sur 51 563 kilomètres de pipelines à l’aide d’outils hautement sophistiqués appelés « racleurs intelligents ». Ces dispositifs examinent les pipelines de l’intérieur et détectent les problèmes comme les dégradations du métal, les bosselures ou les fissures qui peuvent nécessiter un examen plus poussé.

Qu’est-ce qu’une inspection interne?
Qu’est-ce qu’un racleur intelligent?

En 2018, les membres de CEPA ont investi 22,6 millions de dollars dans des technologies novatrices visant à réduire la corrosion des conduites, de même qu’à améliorer l’inspection des pipelines, la détection des fuites et la prévention des dommages. Entre 2014 et 2018, les investissements de nos membres dans ce type de technologies se sont élevés à plus de 107 millions de dollars.

Sécurité

Les membres de CEPA transportent l’énergie dont le Canada et le reste du monde ont besoin de la façon la plus sûre et responsable possible, en faisant primer la sécurité par le biais d’une culture bien ancrée dans ce domaine et d’une planification d’urgence exhaustive. Le compte rendu qui suit présente le rendement obtenu durant l’année sur le plan de la sécurité, ainsi que les initiatives de CEPA dans les domaines des situations d’urgence, de la santé et de la sécurité.

En 2018, les membres de CEPA ont effectué 452 exercices d’intervention d’urgence, dont le degré de complexité allait de simples procédures d’urgence à des exercices à grand déploiement requérant la participation de plusieurs organismes et autorités, ainsi qu’une mobilisation de personnel et de matériel semblable à une véritable situation d’urgence.

En 2018, nos membres ont fait état de 19 rejets sur leurs emprises et de 12 à l’intérieur de leurs installations. Le nombre total d’incidents est passé de 93 en 2017 à 31 en 2018, ce qui représente une diminution de 67 pour cent. De manière générale, les incidents se déroulant dans les installations pipelinières présentent un risque moindre pour le public et l’environnement en raison de leur taille, mais aussi parce que ces installations restreignent l’accès au public et disposent d’un système de confinement des fuites qui contient les rejets à l’intérieur de l’installation.

Les membres de CEPA s’efforcent de faire en sorte que les personnes employées par l’industrie rentrent chez elles saines et sauves à la fin de la journée. Ils se sont engagés à atteindre l’objectif « zéro incident de pipeline », mais leur but est également d’atteindre l’objectif « zéro incident au travail ».

Augmentation de 14 pour cent de la fréquence des blessures, qui est passée de 0,43 par 100 travailleurs à temps plein en 2017 à 0,49 en 2018. Au cours des cinq dernières années, la fréquence des blessures enregistrée par les membres de CEPA est passée de 0,64 en 2014 à 0,49 en 2018, soit une baisse de près de 24 pour cent.

Le nombre d’incidents de conduite par million de kilomètres est passé de 2,31 en 2014 à 1,07 en 2018. Ce nombre est passé de 1,37 en 2017 à 1,07 en 2018, soit une diminution de 22 pour cent d’une année sur l’autre. Les membres de CEPA continuent à redoubler d’efforts dans des domaines tels que la formation régulière des chauffeurs et la planification du travail, afin de réduire la fatigue chez les membres du personnel et de leur accorder suffisamment de temps pour parcourir les distances requises.

  1. Le taux de fréquence par 100 travailleurs équivalents temps plein s’obtient : a) en divisant le nombre de blessures au travail déclarées par le nombre total d’heures travaillées par tout le personnel au cours de l’année civile, et b) en multipliant ce résultat par 200 000, ce qui représente le nombre d’heures travaillées en une année par 100 travailleurs équivalents temps plein (travaillant 40 heures par semaine, 50 semaines par an).
  2. Le taux de fréquence des incidents liés à un véhicule à moteur est le nombre d’incidents liés à un véhicule à moteur par million de kilomètres parcourus à des fins professionnelles. Il est calculé : a) en multipliant le nombre total d’incidents par 1 000 000, et b) en divisant le chiffre obtenu par le nombre total de kilomètres parcourus à des fins professionnelles.

Les pipelines sont-ils sûrs?

Oui, ils constituent le moyen le plus sécuritaire pour transporter l’énergie dont le Canada et le reste du monde ont besoin. De fait, les pipelines canadiens comptent parmi les plus sûrs au monde.

En 2018, le réseau de pipelines de transport du Canada, d’une longueur de 121 000 kilomètres, a acheminé 97 % du gaz naturel et de la production terrestre de pétrole brut du pays vers les gens qui en ont besoin (les 3 % restants ont été transportés par train ou par camion).

Des 1,6 milliard de barils de pétrole transportés par les membres de CEPA, un volume total de 11,3 barils a été déversé sans qu’on puisse le récupérer. Il s’est dissipé par volatilisation (un processus semblable à l’évaporation) et par la voie d’autres phénomènes naturels. Bien que cela ne représente qu’une partie infime de l’ensemble du pétrole transporté, aucun déversement, quelle qu’en soit l’ampleur, n’est acceptable pour les membres de CEPA, qui s’efforcent de parvenir à l’objectif commun « zéro incident ».

Les membres de CEPA travaillent ensemble pour améliorer continuellement des normes et des bilans de sécurité qui figurent déjà parmi les meilleurs au monde. Plus de 51 000 kilomètres de pipelines de transport ont été inspectés de l’intérieur en 2018, et plus de 2 600 fouilles d’intégrité ont été effectuées pour vérifier toutes les anomalies détectées. Des centaines d’exercices ont été menés pour veiller à ce que les équipes d’intervention d’urgence des sociétés membres de CEPA soient bien préparées. Plus de 2 milliards de dollars ont été dépensés au chapitre de la surveillance, afin de transporter votre énergie en toute sécurité.

Le Canada et le reste du monde auront encore longtemps besoin de pétrole et de gaz, et ils peuvent compter sur les membres de CEPA pour les leur procurer de la façon la plus sûre et responsable possible.

Fermer